Bannière

Cédric

10 juillet 2013

« ToutCédric à débuté par un concert de Tri Yann, j’avais 23 ans et ma grande sœur m’avait invité à les écouter». Voilà comment est née la passion de la Bretagne pour Cédric Bouley. Ebéniste de métier, ce grand amoureux du bois cultive aussi l’amour de la musique et de la danse bretonne. Depuis son tout premier concert, Cédric à continué à s’enivrer de musiques traditionnelles celtes et s’est laissé emporter par les folles ambiances des fest-noz. Son tout premier se déroula à Marcq en Baroeul : « il été organisé par les Bretons du Nord ! Je ne le savais même pas ! Comme quoi le monde est petit ! ». Celui-ci a donc poursuivi les initiations dans les bals folks qui se déroulent rue du Sabot à Lille ainsi que les danses irlandaises avec l’association Keltic Dream. Il devient alors féru de danses traditionnelles.
Quand on lui pose la question comment t’es venue l’envie d’intégrer l’association, il répond : « Et bien c’est grâce à Michel le Président de l’asso et à Emlyn, une de mes meilleures amies. J’ai voulu tenter et de fil en aiguille j’ai complètement adhéré ! ». En effet, depuis 2011 Cédric a pu apprendre les pas bretons mais aussi les présenter sur scène car celui-ci a rapidement revêtu le costume breton afin d’approfondir les chorégraphies du cercle.
L’association permet donc à chacun de suivre les ateliers à son rythme et souhaite garder une ambiance familiale et conviviale. « Depuis que j’ai intégré le cercle, je ne rate pas un seul mercredi. C’est vrai que j’ai eu mon costume rapidement, j’étais hyper enthousiaste, j’avais tellement hâte de l’enfiler, ça motive! Et puis il y a l’ambiance, j’étais surpris d’être vite intégré et depuis ce temps là, je vis l’association comme une deuxième famille ».
L’histoire ne s’arrête pas là, il se lance dans l’apprentissage de la bombarde avec Emlyn. Pour Cédric, c’est un instrument fascinant qui représente la Bretagne. C’est avec de nombreuses séances de travail et des franches parties de rigolades que nos deux compères ont pu souffler dans leurs instruments 6 à 7 mois après leur initiation. Cédric essaie de s’entrainer le plus possible afin d’améliorer son écoute et son rythme au sein du Bagad qu’il a rejoint en 2012.
Son prochain rêve est d’assurer un duo musical avec sa partenaire sur scène. On l’attend avec impatience !
Propos recueillis par Marie D - 10/07/2013